Anthony Lagarde

Tel 06 83 41 41 08

le village

48000 ST ETIENNE du VALDONNEZ

Ouvert au public (merci de téléphoner préalablement)

1/3

Mon travail s’inspire d’une nature omniprésente et évidente comme l’air que l’on respire, et de la fascination pour sa simplicité qui dissimule une immense complexité..

Difficile de parler de l’intelligence d’un bol…et pourtant… partir d’un morceau de terre, lui donner la forme, l’équilibre, la fonction, la solidité, maîtriser le feu et « l’alchimie » des minéraux pour donner naissance à la céramique et à l’émail…

C’est sur cette voie que chemine mon travail. J’utilise la terre de Puisaye (argile à grés de Bourgogne) que je façonne essentiellement sur le tour pour donner le corps de chaque pièce. Je fabrique mes émaux à partir de minéraux basiques (feldspath, silice, dolomie), de terres et de cendres de bois. Armé de persévérance et d’une balance, ces recettes de « soupes de cailloux » habilleront de gourmands et riches épidermes les pièces une fois la cuisson et le travail du feu achevés.

Le feu sauvage qui rend sage… J’ai choisi la cuisson au bois par amour, pour son expression et pour sa disponibilité (le bois provenant du nettoyage de forêt, de déchets de coupes, chutes de scierie…). Les pièces sont ainsi cuites à 1300° pendant une vingtaine d’heures. Ainsi passées à l'épreuve du feu, les pièces que je fabrique sont utilitaires, et sont conçues et réalisées pour le quotidien, le geste et la vie…tout simplement !

Produire, aujourd’hui n’est pas facile si on souhaite le faire en toute conscience, et j’essaie autant que possible, dans mon travail, de concilier la fabrication d’objets et le respect de l’environnement naturel et humain, car je crois cela possible... J'aime ce concentré d'humanité que contient la terre et l'implication du corps et de l'esprit dans son travail. J'aime sa puissance douce et silencieuse à traduire le pot, l'objet quotidien et l'expression d'un art direct et populaire et c'est pour tout cela que je suis potier.

"...comme un oeil naissant couvert par ses paupières, un pur esprit s'accroît sous l'écorce des pierres." Gérard de Nerval